Takashi Murakami

Takashi Murakami est un artiste japonais. Il s’inscrit en 1986 à un cours de peinture traditionnelle nihon-ga, située entre tradition picturale japonaise de l’époque Edo et les références occidentales. Il fait ses études à l’ Université des Beaux Arts et de Musique de Tokyo. Sa première exposition personnelle a lieu en 1989. Depuis lors, il revendique la pratique d’un art japonais autonome, d’un « nouveau japonisme », qui ne soit pas imitation de l’art occidental. Représentant de la nouvelle culture japonaise, il est l’un des artistes les plus populaires aujourd’hui au Japon.

Sa démarche Artistique

Il crée sculptures monumentales, peintures, papiers peints, et autres objets.
Ses œuvres puisent directement dans l’imagerie manga japonaise, qui est détournée et amplifiée sur des thèmes ou émergent des questionnements à première vue absents de l’aura kitsch et «kawaii» (en japonais « mignon »} des bandes dessinées japonaises.

Il cristallise dans ses œuvres et ses projets, la nouvelle subculture de Tokyo. Au fil du temps, les personnages se mettent à grouiller sur différents supports en deux dimensions ou bien sont moulés, dans des formats divers, du minuscule au géant, en fibre de verre et peints. Ils prennent aussi la forme de ballons géants en plastique aux couleurs criardes et, gonflés à l’hélium, qui envahissent les espaces d’exposition (Mr.Dob, 1997). Il réfléchit particulièrement aux scénographies pour que « le public ait l’impression d’être entouré par une multitude de caméras, même s’il se trouve en face d’une seule et même image ». Une figure à grosse tête, Dobe (qui a pris aujourd’hui pour lui « valeur d’autoportrait »), revient de manière répétée (Dobe in the Strange Forest, 1999), de même que les personnages Kaikai et Kiki ainsi que des motifs de champignons (Super Nova), de fleurs et d’yeux (Jellyfish Eyes). À la fin des années 80, il crée la Hiropon Factory, devenue aujourd’hui la Kaikai Kiki Corporation. La société crée des logos, des T-shirts, des motifs pour des vêtements, toutes sortes de produits dérivés.

Takashi Murakami coordonne aussi des expositions montrant les œuvres de jeunes artistes de son pays. Son activité de commissaire d’exposition est pour lui tout aussi importante que son travail d’artiste. Lorsqu’il organise une exposition, il essaie à chaque fois de capter les aspects à mettre en valeur : ceux de la spécificité japonaise. Il tente de mettre en relief le point de rencontre entre culture nippone et occidentale, il veut montrer des aspects de sa culture que les Occidentaux détestent ou ne comprennent pas. Chiho Aoshima, jeune artiste japonnaise, est ainsi parrainée par Murakami, dont elle partage le style.

http://www.lesartistescontemporains.com/Artistes/chiho.html

Murakami a par ailleurs collaboré avec la marque de maroquinerie de luxe Louis Vuitton. Il conçoit pour la collection de l’année 2004, de nouveaux motifs alliant son univers à ceux de cette grande marque.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :